LA PRÉVENTION

L'histoire de la Semaine

Pourquoi une semaine de prévention? Pourquoi se tient-elle au début d'octobre de chaque année? Voici un peu d'histoire…

Retrouvons-nous le 9 octobre 1871, à Chicago. Un incendie majeur fait rage. Il ne sera vaincu que 27 heures plus tard. Il ne laissera que ruine et désolation. En effet, plus de 250 personnes y trouvèrent la mort et 100 000 autres se retrouvèrent sans abri. L'incendie détruisit plus de 17 400 bâtiments et ravagea plus de 4 800 hectares de terre.

C'est quarante ans plus tard, en 1911, que la plus ancienne organisation membre de la National Fire Protection Association (NFPA), la Fire Marshals Association of North America, organisa la première journée de prévention des incendies et décida de commémorer le grand incendie de Chicago. L'événement prit tellement d'importance que 11 ans plus tard, en 1922, la première Semaine de la prévention des incendies était lancé aux États-Unis.

Au Canada, c'est l'Ontario qui organisa la première Journée provinciale de la prévention des incendies en 1916. La première Journée nationale de la prévention des incendies eut lieu en 1919. Le gouverneur général du Canada proclama la première Semaine de la prévention des incendies en 1923. Le ministère de la Sécurité publique du Québec, quant à lui, tient une semaine de la prévention des incendies depuis 1990.

Pourquoi marquer la date anniversaire d'un incendie qui a eu lieu aux États-Unis? Il était évident pour les deux pays de conjuguer leurs efforts et de souligner l'événement à la même date. Ainsi, la Semaine de la prévention des incendies a toujours lieu la première semaine complète du mois d'octobre.

Référence : Site Internet Ministère de la Sécurité publique


La semaine de la prévention des incendies 2016

C'est dans la cuisine que ça se passe! La Semaine de la prévention des incendies 2016 a eu lieu du 9 au 15 octobre sur le thème Le combat des chefs.

Statistiques concernant les incendies de cuisine

Saviez-vous que...

En moyenne environ 16 000 incendies surviennent chaque année au Québec?

Depuis 2010, une baisse considérable du nombre d’incendies annuel de 27 % a été observée? Cette dernière s’explique entre autres par des activités de prévention efficaces, par la mise en œuvre des schémas de couverture de risque en incendie.

Près du tiers des incendies de bâtiment résidentiels au Québec débutent dans la cuisine, soit environ 1 300  incendies par année ou 25 par semaine?

De ces 1 300 incendies de cuisine, près de la moitié sont dus à une distraction (47 %) et que ce sont les appareils de cuisson (four, cuisinière et autres équipements de cuisson) qui sont les éléments déclencheurs des incendies (82 % des cas)?

À elle seule, l'utilisation inadéquate du matériau enflammé (combustible renversé accidentellement, huile de cuisson ou matières grasses) représente 325 incendies de cuisine par année au Québec?

Les huiles et matières grasses pour la cuisson sont les premières matières enflammées lors d'incendies de cuisine au Québec? De plus, selon les rapports incendie transmis par les pompiers, les cendres transvidées dans des poubelles ou de gros appareils électroménagers dont l'entretien a été négligécontribuent également à déclencher des incendies?

Les rapports incendies remplis par les pompiers permettent de cibler de mauvais comportements en cuisine qui se concluent trop souvent par des blessures et autres conséquences graves? Parmi les comportements à éviter :

  • Déplacer un chaudron en flamme;
  • Verser de l'huile bouillante dans l'évier;
  • Tenter d'éteindre un feu d'huile avec de l'eau.

Lors d’un début d’incendie, la meilleure chose à faire est d’évacuer l’endroit et d’appeler rapidement le 9‑1‑1?

Seulement 42 % des résidences incendiées sont munies d’un avertisseur de fuméefonctionnel?

Un avertisseur de fumée n'est pas éternel! Il doit être remplacé aux 10 ans.

L'avertisseur de fumée ne détecte pas le monoxyde de carbone (CO)? Il est fortement conseillé de se procurer un avertisseur de CO si votre domicile dispose d'appareils fixes à combustion comme un poêle à bois, une fournaise au mazout, une cuisinière au gaz ou un garage adjacent à la résidence.

Il ne suffit pas de tester le signal sonore d'un avertisseur de fumée? Il faut aussi tester sa capacité de détection de la fumée au moins une fois par année. Pour plus d’information, il faut se référer aux normes du fabricant.

En savoir plus

Vous pouvez consulter le site du Ministère de la Sécurité publique : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-incendie/prevenir-incendie/semaine-prevention-incendies.html

Pour augmenter vos chances de sortir sain et sauf d’un incendie, vous n'avez qu'à appliquer la formule suivante :

  • Vérifiez l’avertisseur de fumée
  • Préparez un plan d’évacuation
  • Exercez-vous à évacuer

Faites votre plan d’évacuation et testez-le en famille. Le ministère de la Sécurité publique met à votre disposition différents outils et scénarios pour vous aider à préparer votre plan d’évacuation et le mettre en pratique.

Le saviez-vous?

  • Les rapports du coroner des trois dernières années révèlent que, lors d’un incendie, c’est le plus souvent la fumée, et non les flammes, qui cause la mort.
  • S’ils ont plus de dix ans, il se pourrait que vos avertisseurs de fumée ne soient plus fiables.
  • Parce qu’il détecte la fumée avant que les flammes apparaissent, l’avertisseur de fumée est le moyen le plus sûr d’être averti à temps en cas d’incendie.

« La fumée est souvent le premier signe de l'incendie et elle se propage de manière insidieuse. Il est donc capital de pouvoir compter en tout temps sur un avertisseur de fumée fiable afin que tous puissent quitter le domicile avant qu'il soit trop tard », a renchéri le coroner Jacques Ramsay, également présent au lancement. Le ministre de la Sécurité publique tient à rappeler aux citoyens de prendre le temps de vérifier tous leurs avertisseurs de fumée, qu’ils soient à pile ou électriques, idéalement tous les mois pour s’assurer de leur fiabilité. Il est aussi important de vérifier la date de fin de vie utile des avertisseurs et de remplacer ces derniers aux dix ans ou selon les recommandations du fabricant. Consultez le site citoyenaverti.gouv.qc.ca pour être informé des principaux conseils permettant de vérifier que vos avertisseurs fonctionnent en tout temps.

Référence : Site Internet Ministère de la Sécurité publique


La prévention à Yamachiche

Particulièrement durant la semaine de prévention des incendies, plusieurs activités sont organisées par le service incendie d'Yamachiche afin de sensibiliser les gens à l'importance de la prévention. Vous pouvez consulter l'activité de votre choix dans la liste ci-dessous. Le déroulement de chacune y est présenté, accompagné de plusieurs photos.


Cliquer sur l'activité pour consulter le diaporama

2017

Exercice d'évacuation École O.J.D.

2016

Exercice d'évacuation École O.J.D.

2015

Exercice d'évacuation École O.J.D.

2014

Grande évacuation

Prévention en milieu agricole

2013

Exercice d'évacuation École O.J.D.

Grande évacuation

2012

Grande évacuation

Exercice d'évacuation École O.J.D.

Sécurijour à l'école O.J.D.

Prévention en milieu agricole pour les producteurs agricoles de Yamachiche et St-Sévère

2011

Visite de prévention Résidence Yamachiche

Grande évacuation

Exercice d'évacuation École O.J.D.

2010

Exercice d'évacuation École O.J.D.

Sécurijour à l'école O.J.D.

2009

Kiosque d’information sur la prévention des incendies

Exercice d'évacuation École O.J.D.

2008

Exercice d'évacuation École O.J.D.

2007

Exercice d'évacuation École O.J.D.

Conférence sur la prévention

2006

Exercice d'évacuation École O.J.D.

----

Concours de dessins

Journée familiale

La prévention sous toutes ses formes

Le schéma de couverture de risques en incendie

Plan des résidences

Séance d'information sur les mesures d'urgence AtrahanTransformation

Simulateur

Une rencontre à la caserne

Visite à la ferme

Visite des entreprises

Visite des résidences pour personnes âgées

Visites diverses de l'école OJD